Rhinoplastie voie ouverte ou rhinoplastie voie fermée: Comment choisir ?

Rhinoplastie voie ouverte ou rhinoplastie voie fermée

La rhinoplastie, en tant que procédure esthétique, propose diverses approches chirurgicales, parmi lesquelles la distinction majeure réside entre la rhinoplastie voie ouverte et la rhinoplastie voie fermée. Au-delà de la simple considération des cicatrices, ces deux méthodes présentent des perspectives chirurgicales distinctes, avec une amplitude significativement élargie du champ d’intervention pour la rhinoplastie voie ouverte.

Différences entre la rhinoplastie voie ouverte et la rhinoplastie fermée

Il est essentiel de connaître les différences entre la rhinoplastie voie ouverte et la rhinoplastie fermée. Lors d’une rhinoplastie, les os et/ou le cartilage seront modifiés, et il existe seulement deux façons d’accéder à ces structures du nez pour effectuer les modifications nécessaires : la voie ouverte et la voie fermée. Avec la rhinoplastie fermée, deux incisions sont pratiquées à l’intérieur du nez, par lesquelles toutes les modifications seront réalisées.

La rhinoplastie voie ouverte inclut les mêmes deux incisions, mais avec une incision supplémentaire connectant les deux, traversant la columelle. Cette dernière incision de liaison est appelée une incision trans-columellaire, permettant au chirurgien d’ouvrir la peau du nez, dévoilant ainsi le nez. En fonction de l’objectif du chirurgien, chaque approche présente ses avantages et inconvénients.

Rhinoplastie voie ouverte: Une approche chirurgicale précise

La rhinoplastie voie ouverte constitue une méthode chirurgicale impliquant le soulèvement complet de la peau du nez. Cette approche permet une visualisation directe des structures osseuses et cartilagineuses, laissant une cicatrice pratiquement invisible au niveau de la columelle. Elle est essentielle pour les rhinoplasties ultrasoniques et est de plus en plus privilégiée, notamment dans les cas complexes.

À travers une petite cicatrice sur la columelle, prolongée à l’intérieur des nariens, l’intégralité de la peau du nez est délicatement soulevée. Cela offre une vision détaillée de la structure de la pointe du nez et du dorsum dans leur position de repos, sans altération. Contrairement à la rhinoplastie fermée, les greffes ne sont pas simplement enfouies mais sont minutieusement suturées à l’emplacement désiré.

L’incision discrète réalisée sur la columelle s’estompe rapidement dans une zone d’ombre du nez. Les avantages de la rhinoplastie voie ouverte incluent une analyse anatomique précise du nez en position naturelle, optimisant ainsi les corrections chirurgicales dans des conditions idéales.

Cette méthode offre une analyse détaillée de l’anatomie nasale, permettant au chirurgien de corriger les imperfections sans distorsion. Préconisée par les experts mondiaux en rhinoplastie, elle est devenue un standard, notamment aux États-Unis.

Les cicatrices, situées sur la columelle, sont très discrètes et disparaissent en quelques mois. La cicatrice, dissimulée dans une zone d’ombre, devient rapidement imperceptible. L’article présente également l’évolution des cicatrices de réduction des narines.

Indications pour la rhinoplastie voie ouverte

La technique ouverte est recommandée dans plusieurs cas, notamment pour désépaissir précisément la pointe du nez, traiter une déviation majeure avec des septoplasties, soutenir une pointe molle, intervenir sur des rhinoplasties secondaires, et dans le cadre de la rhinoplastie ethnique pour construire un dos du nez et une pointe projetée.

Rhinoplastie voie fermée : Une approche discrète

La rhinoplastie voie fermée représente une méthode où la peau du nez est partiellement détachée des structures osseuses et cartilagineuses, sans être complètement soulevée. Elle demeure attachée au niveau de la columelle, laissant une cicatrice uniquement au niveau des muqueuses du nez, évitant toute marque visible sur la peau. Bien que traditionnelle, cette voie d’abord est aujourd’hui moins fréquemment employée.

La rhinoplastie fermée est caractérisée par des cicatrices dissimulées à l’intérieur du nez. La majorité des gestes techniques sont effectués de manière indirecte, en les extrayant des narines, ou de manière aveugle à la partie haute du dorsum nasale. Cependant, cette approche limite l’analyse précise de l’anatomie nasale, conduisant à des imprécisions techniques, particulièrement dans la correction d’asymétries ou la pose de greffes. Cette méthode est actuellement moins privilégiée par les spécialistes en rhinoplastie, comme le suggèrent les ouvrages récents, qui abordent le sujet le plus souvent par la “voie ouverte”.

Bien que la rhinoplastie fermée soit associée à un œdème moins important, surtout dans les premiers mois post-opératoires, les cicatrices demeurent cachées à l’intérieur des narines. Il est important de noter que le gonflement se résorbe avec le temps.

La voie fermée est préconisée pour les nez sans défaut majeur ni déviation, qui peuvent bénéficier de la technique de “Preservation Rhinoplasty”. Elle est également adaptée aux dos de nez présentant des irrégularités nécessitant uniquement un lissage. De même, elle convient aux pointes de nez tombantes et bien soutenues, nécessitant une plastie de pointe sans ajout de greffon d’extension septale.